mardi 19 septembre 2017



" Après 50 ans d'occupation, quelle vie pour les Palestiniens ? "








Amnesty International et les Amis du Monde Diplomatique organisent une conférence avec Martine Brizemur, coordinatrice Israël, territoires occupés, Palestine et Philippe Luxereau, responsable des missions médicales en Palestine.

                                          

                                  



dimanche 17 septembre 2017

Ordre du jour du Conseil Municipal du mardi 19 Septembre 2017





 Ordre du jour du Conseil Municipal 
Salle du conseil à 20H 
Mairie de Villepreux 

     Les séances du conseil municipal sont ouvertes au public.


droit de préemption carte SQY
Document mairie de Villepreux  ex rd 98  


Document mairie de Villepreux 

vendredi 15 septembre 2017

Urbanisme à Villepreux : attendez vous au pire !


Dans les années 1950, Geneviève Tabouis, une chroniqueuse de la radio s'exprimait dans l'émission « les dernières nouvelles de demain » et ouvrait ou clôturait chaque intervention d'un  attendez-vous à savoir.  Le plan local d'urbanisme (PLU) de Villepreux aurait échappé à son domaine d'intérêt habituel mais faisons comme si...

Le Maire de Villepreux est victime d'une rechute : la fièvre du bétonneur l'a repris. Ce pourrait être vertueux car les besoins de la France en logements sont considérables. Encore ne faut-il pas faire dans le désordre.
Vous savez peut-être déjà que 300 logements sont programmés au Pont de Biais et le long de la voie ferrée, en contrebas du talus SNCF.   Attendez-vous à savoir que  la zone comprise entre le CD 11 et l'avenue de Versailles étant déclarée en « sursis à statuer », la mise pourrait doubler dans ce secteur de notre ville.

D’après -vous, quelle population nichera-t-on en contrebas des voies ferrées ?
1 Des appartements de grand luxe
2  Des chambres d'étudiant
3 Des logements sociaux
4 Un foyer pour handicapés
5 Des clapiers 

Plus de 500 logements sont programmés et en cours de réalisation aux Hauts du Moulin (430) et derrière l'Hôtel de ville (90). Et si vous ne l'avez pas encore appris,  attendez-vous à savoir  que la zone d'activité du Trianon est condamnée à disparaitre, remplacée par de l’habitat.

Nous sommes d'accord sur un point : il faut des logements sociaux. Mais pas n'importe où ni comment.
       Les projets sont ambitieux et devraient porter la population de Villepreux aux environs de 14000 habitants, contre environ 10.000 au début des années 2010, soit 40% en plus.

      Et les nouveaux équipements collectifs ?

        Les plus indispensables, les écoles, sont à la portion congrue : un seul groupe scolaire au Trianon. Chacun a pu voir le nord de la ville s'orner d'une verrue rougeaude : la nouvelle salle de sport qui devrait remplacer le gymnase du Trianon, rasé dans le cadre des opérations déjà évoquées.

       Où sont les études sur les capacités d'accueil des écoles, du collège, du lycée ?
       Où sont les avis du Département et de la Région pourtant compétents.
 Familles,  attendez-vous à savoir  que les prochaines années seront difficiles.

Question bonus :On cherche un terrain pour l'accueil des gens du voyage, le plus souvent nés en France et français, que la France a le devoir de protéger quand leurs droits fondamentaux sont contestés et mis en doute. Que faut-il  là aussi, s'attendre à savoir ?

JF Lemettre







lundi 4 septembre 2017

Pas de rentrée en musique pour des milliers d'enfants précaires !


  


Le 4 septembre 2017, les élèves sont invités par le Ministère à accueillir leurs nouveaux camarades en musique pour leur souhaiter la bienvenue. Mais pour certains enfants, la rentrée sera d’un silence assourdissant.

Ils sont méconnus du grand public voire ignorés des institutions, mais des milliers d’enfants ne feront pas leur rentrée en septembre 2017.
 
Car ils ont été expulsés cet été d’un bidonville ou d’un squat et qu’ils n’ont pas de domicile stable...
Car le maire refuse de les inscrire parce qu’ils sont pauvres, Roms, étrangers ou vivent en bidonville...
Car la mairie leur demande un justificatif de domicile qu’ils ne sont pas en mesure d’obtenir...
Car il n’y a pas assez de place en classe UPE2A, classe pour les enfants non-francophones dans la commune...
Car ils vivent dans un hôtel social et qu’ils doivent changer d’hôtel toutes les semaines...
Car ils sont étrangers et isolés, et vivent à la rue en attente d’une reconnaissance de leur minorité et de leur droit à la protection
Car ils sont pris en charge par l’aide sociale à l’enfance mais isolés dans un hôtel et attendent que leur inscription soit faite…

La plupart d’entre eux sont étrangers (roumains, maliens, syriens, bulgares, guinéens, kurdes...) et vivent en habitat précaire. Les exemples de refus ou d’obstacles à la scolarisation sont nombreux à Bègles, à Metz, en Essonne, à Paris, à Athis-Mons, à la Courneuve, à Sainghin… Sans compter l’impossible poursuite d’une scolarité pour les quelques mineurs expulsés de leur lieu de vie cet été (bidonville, squat...). Depuis fin juin, ce sont plus de 1700 personnes, dont des centaines d‘enfants qui ont été expulsés. Ces dernières semaines, l’accélération de ces expulsions anéantit tout espoir de rentrée.

Nous demandons :
-   que les mairies main dans la main avec l’Education nationale, respectent leur obligation légale de recenser tous les enfants en âge scolaire sur le territoire de leur commune, même ceux qui sont en habitat précaire.
-   que les mairies délivrent des récépissés de dépôt d’une demande de scolarisation
que les préfectures interviennent en urgence chaque fois qu’un cas d’obstacle à la scolarisation d’enfants étrangers en situation de précarité leur est signalé. Le temps est précieux pour ces enfants comme pour tous les autres.
Le ministère de l’Education nationale doit se saisir de cette question et faire en sorte que tous les acteurs, préfectures, services de l’éducation nationale, collectivités accordent enfin leurs violons pour que cesse cette situation indigne, honteuse et contraire aux droits fondamentaux. 


Contact presse :

Pablo Krasnopolsky – FERC-CGT – 06 33 53 62 21
Clotilde Bonnemason – CNDH Romeurope – 06 35 52 85 46

Les membres du Collectif pour le droit des enfants roms à l’éducation – CDERE
ABCR (Association Biterroise Contre le Racisme) – ASAV (Association pour l’accueil des voyageurs) – ASEFRR (Association de Solidarité en Essonne avec les Familles Roumaines & Roms) Aset 93 (Association d’Aide à la Scolarisation des Enfants Tsiganes) Aset 95 Association Romeurope 94 Association Solidarité Roms de Saint- Etienne ATD-Quart monde CLASSES (Collectif  Lyonnais  pour l’Accès à la Scolarisation et le Soutien des Enfants des Squats) CLIVE (Centre de Liaison et d’Information Voyage Ecole) Collectif de soutien aux familles rroms de Roumanie 95 Collectif national droits de l’Homme Romeurope Collectif Romeurope du Val Maubuée 77 Collectif Roms de Montpellier Collectif Romeurope 92 Sud – Collectif Romyvelines DEI-France (Défense des Enfants International) Ecodrom FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) – FERC-CGT (Fédération de l'éducation, de la recherche et de la culture) – Gisti Hors la Rue Intermèdes Robinson L’école au présent LDH (Ligue des Droits de l’Homme)  MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) RESF (Réseau Education Sans Frontière) – Scolenfance Secours Catholique (Caritas France) SNPI-FSU (Syndicat national des personnels d’inspection) – SNUipp-FSU (Syndicat National Unitaire des instituteurs professeurs des écoles et Pegc-Fédération syndicale unitaire)  Sud Education
Ainsi que des militant-e-s en faveur des droits des enfants


lundi 28 août 2017

Village Alternatiba-Versailles



Alternatiba est un mouvement citoyen  pour le climat et la justice sociale. Né à Bayonne en 2013, il s’est fondé sur deux constats. D’une part, le réchauffement climatique s’accélère, touche les populations les plus pauvres de la planète et menace à moyen-terme les conditions de vie sur Terre. C’est maintenant qu’il faut agir pour nous éviter d’atteindre des seuils d’emballement climatique inarrêtables. D’autre part, des solutions existent et sont à portée de mains, elles n’attendent que nous. Alternatiba veut les montrer, les renforcer et les développer pour changer le système, pas le climat ! Alternatiba réunit des milliers de citoyennes et citoyens engagé·e·s face à l’urgence climatique dans la promotion et la mise en place d’alternatives concrètes. Le mouvement marche sur deux jambes : celle des alternatives pour construire une société plus juste, plus solidaire, plus conviviale et plus soutenable, ainsi que sur celle de la résistance pour bloquer les projets climaticides et interpeller les décideurs politiques et économiques sur l’urgence de s’emparer de ces solutions.



Le festival des alternatives alternatiba de Versailles se déroulera le 15 Octobre 2017

Une Réunion plénière pour préparer l’organisation aura lieu 
              
                          mercredi 30 Aout 2017 à 20H

                        18 rue Jean de la Bruyère à Versailles

                         Celle réunion  est ouverte à tous

Accueil à partir de 19h30. Buffet participatif après la réunion.

Comme nous avons beaucoup de points à discuter, nous nous répartirons en petits groupes dans les différentes pièces pour discuter, se tenir au courant et proposer des actions sur des points plus précis. Vers 22H, nous synthétiserons dans la grande salle autour d’un buffet participatif.


 Inscription à la réunion alternatiba-versailles/