dimanche 11 février 2018

Des nouvelles de la pépinière de Villepreux


Goggle Map
La phase d'études a été réalisée... dans le secret par l' équipe municipale.
La phase travaux sera prise en charge par les services de la communauté d'agglomération de Saint Quentin en Yvelines.

La Pépinière s'étend sur environ 8 hectares à l'entrée Nord de la ville, venant de saint Nom-la-Bretèche. Elle a été exploitée comme telle jusqu’aux années 1980, puis classée site «Espace Naturel Sensible».

Lors de la mise en place de l'agglomération de Saint Quentin en Yvelines, à laquelle appartient désormais Villepreux, la compétence «aménagement et entretien des espaces boisés urbains de plus de 5hectares» a été confiée à Saint Quentin, à compter de 2016. Il appartient à l'agglomération de valoriser ce patrimoine paysager. Ces terrains acquis par application des dispositions relatives aux espaces naturels doivent être aménagés pour être ouverts au public.

Contrevenant à ces dispositions, le conseil municipal de Villepreux a décidé de mener l'étude de diagnostic suivie d’une proposition d’esquisse, avec le bureau d’études ECOSPHERE. Ce projet essentiel aurait pu être établi en concertation avec les habitants, faire l'objet d'un concours d'idées... Ne serait ce qu'une information ! Mais ce n'est pas une démarche habituelle chez nos élus locaux.



La phase études étant terminée, le conseil communautaire a délibéré en novembre 2017, arrêtant le programme des travaux et l'enveloppe financière :
Les objectifs
- Aménagement et équipement de 4 entrées (sud, est et ouest) en connexion avec les liaisons douces périphériques.
- Mise en valeur et amélioration des cheminements piétons raccordés aux liaisons douces périphériques :
- Ouverture de perspectives visuelles depuis les entrées en direction des clairières.
- Cheminements principaux stabilisés renforcés permettant l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite.
- Cheminements secondaires plus confidentiels et non stabilisés.
- Mise en valeur des arbres et/ou d’alignements d’arbres remarquables.
- Aménagement de cônes de vue sur la plaine de Versailles (perspective paysagère).
- Installation d’équipements de détente pédagogiques et récréatifs.
- Diversifier les habitats en aménageant des clairières.
- Dominante herbacée.
- Buissons arbustifs épars.
- Lisières étagées d’au moins 3 mètres de large.
- Améliorer la naturalité des milieux en traitant/contenant les invasives (EEE).- Favoriser l’attractivité pour la faune.
Le montant de l’enveloppe financière prévisionnelle de l’opération est de 215000 € TTC (valeur février 2019).

Le début des travaux est prévu en septembre 2018 (sous réserve de l’acquisition de la dernière parcelle par Saint-Quentin-en-Yvelines) pour une durée de 5 mois.
Nous noterons que ces travaux ont bien fait l'objet d'une délibération arrêtant notamment le programme et l'enveloppe financière, cette procédure légale n'a pas été respectée par le conseil municipal pour le gymnase, et le groupe scolaire dont nous ignorons encore le coût.


Autre sujet traité à ce même conseil communautaire : les fonds de concours attribués aux Communes pour le fonctionnement des équipements municipaux arts vivants ; Villepreux ne reçoive qu'une très faible dotation 19 000 € ,son budget municipal arts vivants étant quasi inexistant. C'est le budget le plus faible des douze communes de l'agglomération, alors que Villepreux dispose d'une salle de spectacle de 400 places, fermée depuis 2010 par la volonté de l'équipe municipale en place .





lundi 5 février 2018

Ordre du jour du conseil municipal du mardi 6 fevrier 2018




Séance du Conseil Municipal 
Salle du conseil à 20H 
Mairie de Villepreux 

                           Les séances du conseil municipal sont ouvertes au public.




INSCRIVEZ VOUS POUR VOUS EXPRIMER


Document mairie de Villepreux


Document mairie de Villepreux


dimanche 28 janvier 2018

Urbanisation à marche forcée de Villepreux : Au diable le cadre de vie des Villepreusiens


Le moindre espace libre fait l'objet d'un permis de construire, parallèlement l'équipe municipale néglige d'entretenir la ville : place du marché dont le sol est dégradé, façade de l'école Crozatier qui crie misère, les rues du Val Joyeux laissées à l'abandon ...
Le théâtre, avec sa salle à l'italienne, reste fermé et se dégrade. Villepreux est la seule des douze communes de Saint Quentin en Yvelines à n'avoir aucune offre de spectacles.
Côté espaces verts, le secteur de la pépinière n'est toujours pas aménagé, alors que des études ont été réalisées par la ville, mais celles-ci sont restées confidentielles ou non abouties. Mais il faut construire et vite ! 

Une réunion d'information sur l'urbanisation de la zone comprise de part et d'autre de l'ex RD 98 entre la rue du collège et le quartier du Trianon, s'est tenue le 25 janvier dernier. Participaient à cette réunion le service urbanisme de la Communauté d'agglomération de SQY et deux cabinets d'études qui ont constaté que la concertation n'était pas la priorité de l'équipe municipale en place.



Le PLU de 2011, mis en révision en 2014 a été approuvé sans tenir compte des nombreuses observations des habitants. Dans ce document d'urbanisme, les orientations d'aménagement de cette zone ont été actées.

Aujourd'hui les Villepreusiens sont appelés à donner un avis sur l'aménagement de ce quartier à partir de ces orientations. Rappelons celles-ci, l'orientation d'aménagement prévoit :
- de l'habitat individuel et collectif avec un minimum de 35 logements à l'hectare, et 30% de logements sociaux,
- des équipements publics et structurants,
-  des services, activité économique, artisanale, tertiaire...
de créer du lien social afin d'éviter l'écueil d'un quartier uniquement dortoir par la mise en place d'un lieu public type place...  A ce propos on ne peut que regretter l'absence d'un tel lieu de convivialité sur les hauts du moulin, le promoteur ayant préféré densifier pour en tirer un maximum de profits.

Les habitants sont invités à s'inscrire à des ateliers.
Pourquoi précipiter les choses ? Le PLU parlait d'urbanisation à plus long terme pour ce quartier ? 
L'équipe municipale rêve de détruire le théâtre mais il faut pour cela reconstruire une salle de spectacle et refaire là aussi une opération immobilière et ainsi de suite pour d'autres équipements ?

En attendant,plusieurs opérations sont programmées sur la ville :

- Au val joyeux le long de la voie ferrée, (104 logements dont 35% de logements sociaux qui ne font pas partie de la commercialisation) chacun appréciera le caractère mensonger du panneau publicitaire quant à l'aspect qualitatif de l'environnement.

- Au pont de biais, ancien parking de caravanes (80 ? logements), carrefour bruyant et polluant, pour les futurs habitants ?

- Avenue de la pépinière au lieu et place du gymnase du Trianon. (120 ?logements)

Depuis son installation l' équipe municipale multiplie les opérations de constructions immobilières sans se soucier de la mise en place des équipements publics ! Qu'en est il des équipements scolaires ( lycée et collège) alors que des classes d'âge plus nombreuses sont attendues.

Ces projets ne répondent pas aux attentes des habitants, alors exprimons nous sur l'aménagement de ce quartier.




L'association ne voudrait pas faire de procès d'intention mais va être particulièrement vigilante quant au bon déroulement de dits ateliers , du respect de la démocratie quant à l'utilisation des résultats.








Pour voux exprimer:
Une urne est à votre dispositione en mairie
villepreux-trianon@sqy.fr









samedi 20 janvier 2018

"0 phyto - 100% bio" mardi 23 janvier aux Clayes sous bois


Documentaire de Guillaume BODIN "0 phyto - 100% bio" en avant-première suivi d'un débat animé par l'association "Plaisir en Transition" et Mme Cathy BIASS-MORIN, Directrice des Espaces verts de Versailles.


 Espace Philipe Noiret aux Clayes sous bois  20H30


Les cantines biologiques se développent presque aussi rapidement que l’arrêt des pesticides dans les communes françaises. Des femmes et des hommes, conscients de leurs responsabilités en termes de santé publique et d’environnement, agissent pour des paysages en transition au travers d’initiatives vertueuses !


Après Insecticide Mon Amour, le réalisateur Guillaume Bodin présente Zéro phyto 100 % bio, son nouveau documentaire. Une enquête passionnante sur plusieurs communes françaises qui n’ont pas attendu l’entrée en vigueur le 1er janvier 2017 de la loi Labbé interdisant l’utilisation de pesticides dans les espaces publics pour changer leurs pratiques. Ce film met aussi en avant les pionniers de la restauration collective biologique et leurs partenaires : associations, entreprises, agriculteurs, ingénieurs, artisans qui ensemble contribuent à l’amélioration de la qualité des repas dans les collectivités. Les associations Générations Futures, Bio Consom'acteurs et Agir pour l'Environnement  ont à l'initiative de ce projet.


Versailles, Miramas, Grande-Synthe, Langouët et Laurenan, la présence de pesticides chimiques de synthèse dans les espaces publics est déjà de l’histoire ancienne. À budget constant, voire inférieur, ces villes et villages arrivent à maîtriser les herbes folles autrement et fleurir ou cultiver des surfaces auparavant inutilisées. Cette dynamique écologique renforce les liens sociaux, permet de préserver la santé des techniciens comme des citoyens et engendre d'autres projets, notamment culturels.
Privilégier les espèces vivaces et endémiques, aider les professionnels et les citoyens à adopter de nouveaux réflexes, inciter les entreprises à innover pour mieux répondre aux nouvelles pratiques paysagères sont autant d’actions qui participent à une gestion écologique globale des villes, tout en respectant la santé des habitants.

jeudi 18 janvier 2018

Réunion publique Trianon Jeudi 25 janvier 2018




                                   Salle Petrucciani 20H
                   Rond-point des Droits de l'Homme et du Citoyen


Première réunion de concertation sur la destruction des espaces verts et le bétonnage intensif de ce quartier. Il est prévu la construction d’immeubles de 5 étages (15 mètres), un CES ( Coefficient d’Emprise au Sol)  de 50% de la surface totale, la distance entre les façades de 4 mètres, une nouvelle mairie, des commerces, du béton, du béton, du béton…

 La fermeture définitive du puits de captage du Clos Crozatier  a déjà fais disparaître le Périmètre de Protection Rapproché mais aussi Eloigné  de cette zone. ( PPR et PEE)
En rouge l'ex zone de protection du puits de captage fermé


Malgré les avis défavorables des habitants au commissaire enquêteur lors de la révision du PLU 2017, ce PLU a été voté en juin 2017 !

Venez nombreux vous exprimer !


Ce parc risque de disparaitre!